Tshopo / Covid-19: alerte sur les dangers que courent les femmes et leurs ménages en cette période de crise

Partager

Dans une caravane motorisée organisée ce vendredi 27 novembre 2020, sur les grandes artères de la ville de Kisangani, l’ONG Congo en Images a alerté les masses sur les dangers permanents que courent non seulement les femmes/filles mais aussi l’ensemble des ménages confrontés aux multiples défis sanitaires, notamment celui de la pandémie de covid-19.

Tout est parti du contexte, selon lequel, pendant cette période de crise, la crise socio-économique s’est amplifiée dans les ménages dans la mesure où bon nombre d’hommes se sont retrouvés sans emplois, soit encore, se sont vus astreints au service minimum, soit leurs employeurs ont instauré le système de rotation dont la conséquence a été, sans doute, la réduction sensible du revenu mensuel (salaire).

Ainsi, note Coppens LUSUNA, coordonnateur de l’ONG Congo en images:

Les femmes et jeunes filles sont restées exposées à toute sorte de tracasseries ou tracas de la part de leurs maris avec comme conséquences multiples dont, entre autres, les menaces verbales proférées à leur endroit (injures ou insultes) de la part des parents/mari l’amenant à demeurer dans un traumatisme constant, les menaces physiques ou brutalités (débouchant aux rapports intimes imposés, grossesses non-désirées, elles n’ont pas d’informations adéquates sur la pandémie, ce qui accentue les risques de contagion pour son entourage, la diminution sensible du pouvoir d’achat de la femme/jeune fille engendre la pauvreté, une prostitution forcée,… »

Dans les rues Boyomaises, un seul message très essentiel était au rendez-vous. « Respectons le planning familial en cette période de covid-19, les femmes ne sont pas des pondeuses… »

Cette caravane motorisée consistait, pour CIM, à se joindre aux efforts des autres partenaires qui se battent en vue de limiter les effets de la propagation de la pandémie de covid-19. Elle a été mise en œuvre dans le cadre du Projet innovent du programme VLF (Voix et Leadership des Femmes en RDC ) financé par les Affaires Mondiales Canada.

En outre, la caravane visait à sensibiliser les hommes au respect des droits fondamentaux des femmes/filles pendant la période de covid-19 et aussi conscientiser les femmes/filles à dire non aux conséquences engendrées par la covid-19 dont les violences domestiques, celles sexuelles et d’autres corvées dont elles sont victimes.

Partie du Bureau de la CIM (Congo en images), passant par le Boulevard du 30 juin, marché du 15 mars, route TP, 14eme avenue, route aéroport, Rond-point SGA, IBTP, Espace 3000, etc cette séance de sensibilisation en caravane motorisée a chuté à l’espace Bolongue, sur fond d’un message de circonstances du coordonnateur de CIM et un cocktail.

La ministre du genre famille et enfants, représentée par sa conseillère Théthé Bongudja a ouvert ces cérémonies, appelant à l’implication de tous pour dire NON à toutes formes de violences faites aux femmes.

Rédigé par Serge Sindani et publié sur Kin24.info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soyez les bienvenus. Laissez-nous un commentaire ou suggestion

X